Présentation du blog Faaxaal

Bonjour, sur mon blog vous trouverez progressivement des milliers de photos de plantes, d'animaux, de champignons, de paysages et quelques diaporamas et vidéos. Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres. Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort. Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez-moi un message.

mercredi 1 mars 2017

Photo de Mammifère : Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus - Cariacou - Chevreuil - Cerf à queue blanche - White-tailed deer

 Mammifères du Québec - Faune du Canada - Animaux d'Amérique
 
(Sous réserve de bonne identification)





Ordre : Cetartiodactyla - Cetartiodactyles - Artiodactyles - Artiodactyla
Famille : Cervidae - Cervidés
Tribu : Odocoileini
Genre : Odocoileus
Espèce : Odocoileus virginianus

Mots-clés : Mammifères Cervidae Odocoileus Cerf Chevreuil



Le cerf de Virginie (Odocoileus virginianus, Syn Cervus virginianus, Cervus dama americanus, Dama virginianus, Dama virginiana, Cariacus virginianus, Odontocoelus americanus) est un mammifère dont l'aire de répartition est très vaste. Elle s'étend sur l'Amérique du Nord, l'Amérique Centrale et le nord de l'Amérique du Sud. Le cerf de Virginie est ainsi présent au Canada, aux USA, à Belize, au Brésil, en Colombie, au Costa Rica, en Equateur, à El Salvador, en Guyane française, au Guatemala, au Guyana, au Honduras, au Mexique, au Nicaragua, au Panama, au Pérou, au Surinam et au Venezuela.

Au Canada le cerf de Virginie a été introduit dans les provinces du Québec et du Saskatchewan dont il était absent. Le cerf de Virginie a également été introduit en Nouvelle Zélande, en Finlande, en Slovaquie et en République Tchèque.

Compte tenu de l'immensité de son aire de répartition le cerf de Virginie fréquente des écosystèmes très variés. On peut le retrouver notamment dans les forêts de résineux, les forêts caduques, les forêts mixtes, les prairies broussailleuses, les prairies de montagne, les marais, les tourbières, la savane arbustive, le chaparral, le maquis, les llanos, mais également à proximité des champs cultivés et des vergers… En montagne on peut l'observer jusqu'à 2000 mètres d'altitude environ.

Le mâle adulte mesure jusqu'à 2 mètres de long pour 1 mètre au garrot. Son poids est d'environ 100 kilogrammes. La femelle est plus petite. Attention, en fonction des sous espèces, de la saison et des milieux où vivent ces animaux, ces données sont très variables.

Les mâles d'un an et plus portent des bois. Ceux-ci apparaissent à la fin du printemps et grandissent jusqu'à la fin de l'été. Au début ils sont recouverts d'un "velours" (voir photos) qui finit par tomber naturellement. Souvent les mâles accélèrent la chute du velours en frottant leurs cornes dans les broussailles. Les bois tombent au milieu de l'hiver.

Le pelage du cerf de Virginie est brun roussâtre, avec des variations suivant les sous espèces. Le ventre est blanchâtre. L'hiver venu le pelage devient plus sombre et acquiert une coloration grisâtre. Le dessous de la queue est blanc, ainsi que le postérieur.

La nourriture du cerf de Virginie se compose d'herbes diverses (poacées, cypéracées, fabacées…), de feuilles d'arbres, de champignons (même toxiques pour l'homme), de jeunes fougères, de cactus, et de baies diverses. Il peut également s'introduire dans les champs cultivés, notamment les champs de blé et de maïs. Lorsque la nourriture est plus rare, le cerf de Virginie se rabat sur les lichens, les jeunes tiges des arbres, et les bourgeons, créant parfois d'immenses dégâts dans les jeunes plantations. Là où les hivers sont rigoureux et la nourriture rare, les cerfs de Virginie sont obligés de puiser dans leurs réserves de graisse pour survivre, ce qui entraîne une importante perte de poids.

La période de reproduction (rut) a lieu de généralement de septembre à novembre. Les accouplements ont lieu principalement fin novembre. Pendant le rut les mâles marquent des territoires avec leurs glandes. Ils urinent également sur les arbres et les buissons pour laisser des messages aux femelles. Durant cette période les mâles se déplacent beaucoup pour rechercher les femelles. S'ils rencontrent d'autres prétendants, s'ensuivent des combats, plus ou moins violents, mais pouvant entrainer la mort, non par blessure, mais parce que les protagonistes ont tellement entremêlé leurs bois qu'ils n'arrivent plus à se séparer.

La gestation de la femelle dure de 6,5 à 7 mois. Les faons naissent à la fin du printemps (généralement en mai), époque où la nourriture est abondante. Les jeunes femelles ne mettent au monde qu'un seul petit tandis que les femelles plus âgées donnent naissance à deux petits (parfois 3). Les jeunes faons pèsent à leur naissance de 2,5 à 4 kilogrammes. Ils mettent un peu de temps à se redresser sur leurs pattes et les premiers pas sont mal assurés (rappelez-vous Bambi). Le pelage des jeunes faons est tacheté (voir photo).

Dans un premier temps la biche laisse ses petits cachés dans l'herbe pour aller s'alimenter et revient régulièrement pour les faire téter. En aucun cas un faon laissé seul dans les herbages est abandonné. Plus tard les jeunes accompagnent leur mère et commencent à brouter. Le sevrage intervient vers 8 à 10 mois. Lors de la mue automnale les jeunes faons acquièrent un pelage identique aux adultes.

Les jeunes femelles sont capables de se reproduire l'année même de leur naissance, vers l'âge de 6 à 7 mois, ce qui explique des accouplements tard dans la saison. Cependant en général elles ne se reproduiront le plus souvent que l'année suivante. Les mâles sont aptes à se reproduire à 1 an, mais à cet âge-là ils ne sont pas encore assez forts pour lutter avec les vieux mâles. Ils se reproduisent donc vers l'âge de 2 à 3 ans. Les jeunes mâles quittent leur mère vers l'âge de 1 an, mais les femelles restent un peu plus longtemps avec leur mère.

Bien que théoriquement le cerf de Virginie puisse vivre une vingtaine d'années, il dépasse rarement l'âge de 10 ans.

Le cerf de Virginie compte de nombreux prédateurs, surtout dans les premiers mois de sa vie. On peut citer : le loup (Canis lupus), le coyote (Canis latrans), l'ours noir (Ursus americanus), le puma (Puma concolor), le lynx roux (Lynx rufus), le lynx du Canada (Lynx canadensis), le jaguar (Panthera onca), le grizzli ou grizzly (Ursus arctos horribilis), le pékan (Martes pennanti), le renard roux (Vulpes vulpes) et bien d'autres. Certains rapaces comme le pygargue à tête blanche (Haliaetus leucocephalus) et l'aigle royal (Aquila chrysaetos) sont aussi des prédateurs des faons.

Compte tenu de l'immensité de l'aire de répartition du cerf de Virginie de nombreuses sous espèces peuvent être distinguées.

En français le cerf de Virginie est appelé également cerf à queue blanche ou cariacou. Au Québec le cerf de Virginie est appelé chevreuil. Attention ce terme est ambigu et un risque de confusion est à craindre avec le chevreuil européen (Capreolus capreolus).
 
Articles connexes :
 
 
 
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cette femelle tapait du sabot pour essayer de me faire peur

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus - Faon

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus

Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
Cerf de Virginie - Odocoileus virginianus
 
 
Je possède d'autres photos de Cerf de Virginie. Demandez-moi

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Vos petits ou grands mots