Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

vendredi 31 mars 2017

Cygne noir - Cygnus atratus - Black swan



Oiseaux d'Australie - Faune australienne -Grand oiseau noir
Photo de cygne - Photo d'Anatidé
 
(Sous réserve de bonne identification)





Ordre : Anseriformes - Ansériformes (canards, oies, kamichis, canaroies et cygnes)
Famille : Anatidae - Anatidés (oies, cygnes, canards, ouettes…)
Genre : Cygnes - Cygnus
Espèce : Cygnus atratus

Mots-clés : Anatidae Cygnus Cygne



Le Cygne noir (Cygnus atratus Syn. Anas atrata, Chenopis atratus, Anas plutinia) est un oiseau originaire d'Australie (rare au nord et au centre) et de Tasmanie. Le premier européen à avoir observé ce cygne est un explorateur hollandais du nom de Willen de Vlaming en janvier 1697. Il existait une sous espèce en Nouvelle Zélande, Cygnus atratus sumnerensis (Cygne noir de Nouvelle Zélande) mais trop chassée, celle-ci a été exterminée par les maoris. Plus tard (en 1864) Cygnus atratus atratus a été introduit comme animal d'ornement, mais les populations se sont si bien développées que beaucoup de personnes le considèrent maintenant comme une espèce indigène. Compte tenu de sa beauté et de sa facilité de domestication le cygne noir a été introduit dans de nombreux pays et de petites populations se sont développées ci et là.

Le cygne noir est un oiseau aquatique qui vit dans ou autour des lacs, rivières, marécages, mais il fréquente également les eaux saumâtres. Il se nourrit de plantes aquatiques qu'il recherche en plongeant son long cou dans l'eau. Sur la terre ferme il consomme également diverses herbes. Le cygne noir investit parfois les cultures, et comme généralement il se déplace en colonies les dégâts peuvent être importants au grand dam des cultivateurs. D'ailleurs dans certaines régions d'Australie une période de chasse a été instaurée.

Le cygne noir possède un plumage noir (c'était facile à deviner). Entièrement noir ? Non, il possède des plumes blanches sur les ailes (six premières rémiges), mais celles-ci ne sont visible qu'en vol ou lorsque l'oiseau écarte ses ailes. Son bec est rose/rouge, avec une bande blanche vers l'extrémité du bec (peu visible sur ma photo). La livrée du mâle et de la femelle est identique. Le mâle est plus grand et plus gros que la femelle. Le cygne noir possède un très long cou maintenu replié en forme de "S" au repos. Un mâle adulte peut peser près de 9 kilogrammes et mesurer jusqu'à 140 centimètres de long pur une envergure voisine de 200 centimètres.

On raconte que les couples sont unis pour la vie. Si c'est vrai pour beaucoup, certes, ce n'est pas le cas pour tous les couples et il n'est pas si rare d'observer des mâles fécondant plus d'une femelle. Les cygnes noirs nichent fréquemment en vastes colonies lorsque la configuration des lieux le permet. Les nids sont alors séparés d'une distance correspondant approximativement à une longueur de cou. Le nid, constitué de branchages, de roseaux et d'autres végétaux, est construit sur des îles ou sur terre ferme, essentiellement par la femelle, peu aidée par le mâle. Il peut s'agir d'un nid "flottant" construit en eaux peu profondes. La femelle y dépose de 5 à 6 œufs à raison d'un œuf par jour. L'incubation, assurée alternativement par les deux parents, dure de 35 à 45 jours. Pour l'incubation l'implication du mâle est également bien moindre que celle de la femelle.

Très rapidement après leur naissance les jeunes sont capables de nager (ils sont nidifuges). C'est une question de survie. Pour de longs déplacements en eaux profondes ils peuvent se jucher sur le dos de leur mère. Les jeunes cygnes (cygneaux ? cygnons ?) sont couverts de duvet gris. Leurs plumes n'apparaissent qu'au bout de 20 à 30 jours et sont également grises. Les juvéniles n'arboreront leur joli plumage noir que vers l'âge de deux ans, mais ils sont capables de voler vers l'âge de 5 à 6 mois. Les jeunes restent avec leurs parents jusqu'à la prochaine période de reproduction. Les juvéniles obtiennent leur maturité sexuelle vers 2 à 3 ans. Entre le moment où ils acquièrent leur indépendance et le moment où ils forment leur premier couple, les immatures forment des colonies en marge des adultes. La durée de vie du cygne noir est d'environ 36 à 40 ans. Une fois par an les cygnes noirs muent et perdent presque toutes leurs plumes en même temps ce qui les empêche de voler. Durant cette période ils sont très vulnérables et restent généralement au milieu des plans d'eau, à l'abri des prédateurs.

Les cygnes noirs ne sont pas des oiseaux migrateurs mais ils ne sont pas non plus des sédentaires stricts. Ce sont des nomades. En effet il leur arrive de se déplacer, généralement la nuit, en grandes colonies, vers des lieux où la nourriture est plus abondante, notamment en période de sécheresse.

Malgré sa taille le cygne noir possède divers prédateurs. La Corneille à gros bec (Corvus coronoides) est friande de ses œufs tout comme le rat commun (Rattus rattus). Le busard de Gould (Circus approximans), le pygargue blagre (Haliaeetus leucogaster), divers laridés (goélands, sternes) et les faucons s'attaquent aux jeunes. Un marsupial le dasyure (Dasyurus geoffroii, Dasyurus maculatus, Dasyurus spartacus, Dasyurus viverrinus) est également un prédateur important des jeunes cygnes noirs.
 
Cygne noir - Cygnus atratus
Cygne noir - Cygnus atratus

Cygne noir - Cygnus atratus
Cygne noir - Cygnus atratus
 
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci
 

Photos d'oiseaux : Cygne à cou noir - Cygnus melanocorypha - Anas melanocoripha - Black-necked Swan




Oiseaux aquatiques - Oiseau d'Amérique du Sud - Cygne noir et blanc
Photo de cygne - Photo d'Anatidé
 
(Sous réserve de bonne identification)





Ordre : Anseriformes - Ansériformes (canards, oies, kamichis, canaroies et cygnes)
Famille : Anatidae - Anatidés (oies, cygnes, canards, ouettes…)
Genre : Cygnes - Cygnus
Espèce : Cygnus melanocorypha

Mots-clés : Anatidae Cygnus Cygne



Le Cygne à cou noir (Cygnus melancoryphus, syn. Cygnus melanocorypha, Anas melanocoripha) est un oiseau appartenant à l'ordre des Ansériformes (Anseriformes), à la famille des Anatidés (Anatidae), à la sous famille des ansérinés (Anserinae) et au genre cygne (Cygnus).

Outre Cygnus melancoryphus le genre Cygnus comprend les espèces suivantes :
• Cygnus atratus : le cygne noir,
• Cygnus olor : le cygne tuberculé appelé également cygne muet,
• Cygnus buccinator : le cygne trompette,
• Cygnus columbianus : le cygne siffleur,
• Cygnus columbianus bewickii : le cygne de Bewick,
• Cygnus cygnus : le cygne chanteur.

Le cygne à cou noir est originaire d'Amérique du sud . Il fréquente les plans d'eau douce ou salée (marais, marécages, lacs, lagunes).

Le cygne à cou noir est facilement reconnaissable et difficile à confondre, même à l'état juvénile. En effet, il possède un plumage blanc et comme son nom l'indique son cou est noir, mais également sa tête. Le bec des adulte est surmonté d'un tubercule rouge, plus marqué chez le mâle que chez la femelle, et la tête présente un légère strie blanche partant de l'œil. Les pattes, roses, sont munies de 4 doigts dont les 3 plus longs sont palmés.

Le cygne à cou noir mesure de 1,10 mètre à 1,25 mètre pour un poids moyen de 4 kilogrammes pour la femelle et 5,5 kilogrammes pour le mâle. La longévité du cygne à cou noir est de l'ordre de 28 à 30 ans. La population mondiale est estimée à environ 100.000 individus et fait l'objet de préoccupations mineures.

Le cygne à cou noir est un oiseau grégaire en temps normal. Cependant lors de la période de nidification les mâles deviennent très agressifs et défendent leur territoire. Il semblerait que les couples soient unis pour la vie. Le nid, assez sommaire, constitué des branchages et de divers roseaux, est construit par le mâle dans la végétation, sur un monticule, de préférence sur un petit îlot.

La femelle dépose au fond du nid de 4 à 7 œufs qui présent près de 250 grammes. L'incubation dure de 5 à 6 semaines assurée essentiellement par la femelle. Pendant ce temps le mâle monte la garde et protège la petite famille. La femelle ne s'absente que pour manger. Les parents sont très protecteurs. La femelle assure le transport en commun en faisant grimper la couvée sur son dos (ce n'est pas spécifique aux cygnes). La nuit, elle mets ses petits biens au chaud son ses ailes protectrices.

Les cygnets (petits du cygne) naissent avec un duvet gris brun. Le plumage, d'abord gris ne devient blanc qu'à l'issue de la première année. Le premier envol est effectué qu'à l'âge de 4 à 5 mois. La maturité sexuelle est atteinte vers l'âge de trois ans environ. C'est à cette époque qu'apparaîtra le tubercule rouge sur le bec.

Le cygne à cou noir se nourrit essentiellement de la végétation qu'il trouve au fond de l'eau (plantes aquatiques, algues…). Il lui arrive de manger l'herbe des berges environnantes. Surtout ne donnez jamais de pain ou autres cochonneries aux cygnes. Si vous voulez les nourrir, respectez leur régime alimentaire en leur offrant par exemple des feuilles de salade. Le cygne à cou noir drense, siffle ou trompette.
 
 
Cygne à cou noir - Cygnus melanocorypha - Anas melanocoripha
Cygne à cou noir - Cygnus melanocorypha - Anas melanocoripha

 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.
 

Photos d'arbustes : Abutilon du Grand Fleuve - Abutilon du Rio Grande - Abutilon megapotamicum - Trailing abutilon




Flore du Brésil - Plantes brésiliennes - Arbustes d'Amérique du Sud
Photo d'Abutilon - Photo de Malvacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Malvales
Famille : Malvacées - Malvaceae
Tribu : Malveae
Genre : Abutilon
Espèce : Abutilon megapotamicum

Mots-clés :  Malvaceae Abutilon


L'Abutilon du Grand Fleuve (Abutilon megapotamicum syn. Abutilon vexillarium, Sida megapotamica, Periptera megapotamica, Abutilon inflatum) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à l'ordre des malvales, à la famille des malvacées (Malvaceae), à la sous famille des Malvoideae, à la tribu des Malveae et au genre Abutilon.

Il existe de nombreux noms vernaculaires pour désigner cette plante : lanterne chinoise, lanterne japonaise, drapeau belge, abutilon grimpant, abutilon du Rio Grande, arbuste aux lanternes…

Je vous livre une anecdote rencontrée dans l'ouvrage "Flore des serres et des jardins de l'Europe", Louis Van Houtte, 1862-1865 :
Ses jolies fleurs, nous dit M. Ed. Morren possédant de la manière la plus tranchée les trois couleurs du drapeau belge, nous lui avons donné le nom de porte-drapeau ou porte-étendard, Abutilon vexillarium (vexillarius, soldat qui portait le vexillum ou étendard de son régiment).
Dans "L'Illustration horticole", 1865, on peut également lire ceci :
C'est donc avec raison que M. Ed. Morren, croyons-nous, a rapporté la plante dont il s'agit au genre Abutilon parmi les très nombreuses espèces duquel elle est, certes, l'une des plus élégantes et des plus distinctes, par la conformation de ses charmantes fleurs nettement tricolores. Notre honorable confrère a voulu voir dans ce triple coloris les couleurs belges, noir, jaune et rouge ; peut-être son patriotisme l'a-t-il entrainé un peu loin ; car l'ordre des couleurs est renversé et le noir est remplacé par un brun foncé (appareil sexuel!).
L'abutilon du Grand Fleuve est un arbuste rampant originaire du Brésil et de l'Uruguay. Son nom "abutilon du grand fleuve" est la taduction de son nom latin Abutilon megapotamicum. En effet mega potamicum signifie "grand fleuve" en référence probablement au Rio Grande dont il est originaire et dont on trouve la trace dans le nom vernaculaire "Abutilon du Rio Grande".

L'abutilon du Grand Fleuve est un arbuste, certes rampant comme dit plus haut mais qui grimpe dès qu'il trouve un support. Dans sa région d'origine il atteint 3 à 4 mètres de hauteur. Les feuilles, vertes, dentées, persistantes, alternes, ovales, parfois trilobées, pointues, mesurent de 5 à 10 centimètres. La tige est mince et souple.

Les fleurs, hermaphrodites, longuement pédonculées, retombantes, solitaires, axillaires, sont constituées d'un long calice renflé, rouge, à 5 sépales soudés, se terminant par cinq pointes, qui cache partiellement cinq pétales jaunes, mesurant 4 centimètres de long, desquels dépasse la pointe des anthères brunes. La période de floraison est très variable en fonction des conditions de culture et du climat.



Abutilon du Grand Fleuve - Abutilon du Rio Grande - Abutilon megapotamicum
Abutilon du Grand Fleuve - Abutilon du Rio Grande - Abutilon megapotamicum


Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

Photos de fleurs : Coréopsis lancéolé - Œil de jeune fille - Coreopsis lanceolata - Lance-leaved coreopsis


 
Flore d'Amérique - Plantes du Missouri - Photos d'astéracées
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Asterales
Famille : Compositae - Astéracées - Asteraceae
Tribu : Heliantheae
Genre : Coreopsis
Espèce : Coreopsis lanceolata

Mots-clés : Asteraceae Coreopsis




Le Coréopsis lancéolé (Coreopsis lanceolata), appelé également "Œil de jeune fille" est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à l'ordre des Astérales, à la famille des astéracées (Asteraceae), à la sous famille des Asteroideae, à la tribu des Heliantheae ou des Coreopsideae (suivant les auteurs) et au genre Coreopsis.

Il existe plusieurs variétés de Coreopsis lanceolata et notamment :
• Coreopsis lanceolata var. angustifolia,
• Coreopsis lanceolata var. crassifolia,
• Coreopsis lanceolata var. glabella,
• Coreopsis lanceolata var. succisifolia,
• Coreopsis lanceolata var. villosa.

Plusieurs noms scientifiques ont été utilisés pour désigner le coréopsis lancéolé, et en particulier : Coreopsis lanceolata - Coreopsis auriculata - Coreopsis crassifolia - Coreopsis heterogyna - Coreopsis oblongifolia - Coreopsoides lanceoata - Chrysomelea lanceolata - Leachia crassifolia - Leachia lanceolata - Leachia trifoliata.

Le coréopsis lancéolé est une plante herbacée vivace originaire d'Amérique, et plus particulièrement de la moitié sud du Missouri, qui croit dans les près, les clairières, les terrains sablonneux, le long des routes et des voies ferrées et même sur les falaises. Cette plante mesure environ 30 centimètres de haut et 40 centimètres de diamètre.

Le coréopsis lancéolé émet plusieurs tiges basales, ramifiées, dressées ou légèrement obliques, glabres ou velues suivant les variétés, avec des stries verticales.

Les feuilles, caduques, vertes, sont opposées, lancéolées, entières, velues ou glabres, avec une nervure principale bien marquée et mesurent de 12 à 15 centimètres de long. Les feuilles sont situées essentiellement dans la partie basse de la plante.

La floraison intervient d'avril jusqu'à septembre en fonction du climat. Les fleurs, hermaphrodites, terminales, jaunes, munies d'un long pédoncule sont groupées en capitules solitaires de 4 à 6 centimètres de diamètre. Les fleurs centrales sont tubulées et les fleurs périphériques ligulées. Les ligules, glabres, mesurent environ 2,5 centimètres de long pour 1,2 centimètre de large. L'involucre est constitué de deux rangs de bractées. La pollinisation est entomogame. Le fruit est un akène brun aplati muni d'un pappus.
 
 
 
Coréopsis lancéolé - Œil de jeune fille - Coreopsis lanceolata
Coréopsis lancéolé - Œil de jeune fille - Coreopsis lanceolata

 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci
 

Photo de Liliacée : Colchique d'Automne - Colchicum autumnale - Safran sauvage - Autumn crocus - Meadow saffron - Naked lady



Flore de France - Liliacées d'Afrique septentrionale - Plantes à bulbe européennes
Photo de Colchique - Photo de Fleur - Photo de Liliacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Liliales
Famille : Liliaceae - Liliacées - Colchicaceae - Colchicacées
Tribu : Colchiceae
Genre : Colchicum
Espèce : Colchicum autumnale

Mots-clésLiliaceae Colchicaceae Colchicum Colchique



Le Colchique d'Automne (Colchicum autumnale, Syn. Bulbocodium antumnale, Colchicum bulgaricum, Colchicum crociflorum, Colchicum praecox, Colchicum vernale...) est une plante herbacée, vivace, à corme, à fleurs roses, originaire d'une grande partie de l'Europe (incluant la France) qui croît dans les prairies et les pelouses humides, du niveau de la mer jusqu'à 2000 mètres d'altitude par endroits. Le feuillage apparaît après la floraison. Les fleurs, à 6 tépales, s'épanouissent de la fin de l'été jusqu'au début de l'automne.

De très nombreux noms vernaculaires ont été utilisés pour désigner le Colchique d'Automne, et notamment : Safran sauvage, Safran des prés, Safran bâtard, Safran d'automne, Narcisse d'automne, Chenarde, Cul-tout-nu, Dame-nue, Femme-nue, Flamme nue, Dame-sans-chemise, Coyotte, Poulotte, Oignon de loup, Tue-loup, Mort-loup, Mort aux chiens, Mort-chien, Tue-chien, Vachette, Vachotte, Veilleuse, Veilleux, Veillotte, Violon...
 
 
 
Colchique d'Automne - Colchicum autumnale - Safran sauvage
Colchique d'Automne - Colchicum autumnale - Safran sauvage (Horticole)

Colchique d'Automne - Colchicum autumnale - Safran sauvage
Colchique d'Automne - Colchicum autumnale - Safran sauvage (Horticole)
 
 
Je possède d'autres photos de Colchique d'Automne. Demandez-moi

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Bégonia hybride : Begonia 'Baby Wing White' - Begonia X hybrida



Bégonias hybrides - Hybridation horticole - Bégonias divers
Photo de Bégonia - Photo de Bégoniacée
 
(Sous réserve de bonne identification)



Ordre : Begoniales
Famille : Begoniaceae - Bégoniacées
Tribu : Begonieae
Genre : Begonia


Mots-clés : Begoniaceae Begonia


Begonia 'Baby Wing White'
Begonia 'Baby Wing White'

Je possède d'autres photos de Begonia 'Baby Wing White'
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

Begonia x tuberhybrida 'Mandalay Flamingo'



Bégonias hybrides - Hybridation horticole - Bégonias divers
Photo de Bégonia - Photo de Bégoniacée
 
(Sous réserve de bonne identification)



Ordre : Begoniales
Famille : Begoniaceae - Bégoniacées
Tribu : Begonieae
Genre : Begonia


Mots-clés : Begoniaceae Begonia


Begonia x tuberhybrida 'Mandalay Flamingo'
Begonia x tuberhybrida 'Mandalay Flamingo'


Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

Photo de violettes jaunes du Québec : Violette pubescente - Viola pubescens - Common yellow violet



Flore du Québec - Violettes canadiennes - Malpighiales québécoises
Photo de fleur jaune - Photo de violette jaune
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Violales - Malpighiales
Famille : Violaceae - Violacées
Tribu : Violeae
Genre : Viola
Espèce : Viola pubescens 

Mots-clés : Violaceae Viola Violette




La Violette pubescente (Viola pubescens) est une plante herbacée, vivace, printanière, commune, croissant seule ou en groupes parfois importants, à rhizome émettant une tige, généralement solitaire, bien développée (plante caulescente), originaire des USA et du Canada, et notamment du Québec, qui se rencontre le plus souvent dans les forêts mixtes et les forêts décidues, humides et humifères.

En anglais la Violette pubescente porte de nombreux noms vernaculaires comme : Common yellow violet, Downy-yellow violet, Smooth-yellow violet, Yellow forest violet...

Voici la description de la Violette pubescente telle qu'elle figure dans l'Encyclopédie méthodique de Lamarck (1808) :
"Cette plante a des tiges droites, velues, herbacées, à demi cylindriques d'un côté, un peu aplaties de l'autre, garnies de feuilles alternes, pétiolées, ovales, échancrées en cœur à leur base, pubescentes ; les pétioles accompagnés à leur insertion de stipules oblongues légèrement denticulées vers leur sommet. Les fleurs sont solitaires, pédonculées, situées dans l'aisselle des feuilles."
 
 
 
Violette pubescente - Viola pubescens - Violette à fleurs jaunes
Violette pubescente - Viola pubescens - Violette à fleurs jaunes

Violette pubescente - Viola pubescens - Violette à fleurs jaunes
Violette pubescente - Viola pubescens - Violette à fleurs jaunes
 
 
Je possède d'autres photos de Violette pubescente. Demandez-moi

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.
 

Escargot de Cuba - Cerion sp. - Escargot terrestre - Escargot arboricole



Faune de Cuba - Escargots terrestres - Gastéropodes cubains
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Pulmonata
Famille : Cerionidae
Genre : Cerion
Espèce : Cerion mumia

Mots-clés Escargot Cerionidae Cerion


Cerion sp
Cerion sp


Je possède d'autres photos de Cerion. Demandez-moi 
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.
 

jeudi 30 mars 2017

Photo de Musacée : Bananier - Banane - Musa - Banana - Babafigue - Baba-figue - Régime de bananes



Photo de Musacée - Photo de Bananier - Régime de Banane
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Zingiberales - Zingibérales
Famille : Musaceae - Musacées
Tribu : Museae
Genre : Musa

Mots-clés : Musaceae Musa Bananier Banane


Le Bananier (Musa sp.) est une plante herbacée, vivace, à rhizome, à courte tige souterraine, pouvant mesurer jusqu'à 12 mètres de haut, cultivé pour ses fruits, les bananes. Le Bananier produit des feuilles persistantes, simples, entières, pétiolées, pouvant mesurer jusqu'à 3 mètres de long pour 60 centimètres de large.

Le Bananier produit une inflorescence, appelée communément "régime", composée de plusieurs séries de fleurs unisexuées, disposées en spirale autour de l'axe, et protégées par des spathes violacées. Les fleurs femelles, situées dans la première partie fleurissent en premier. Les fleurs mâles sont situées à l'extrémité de l'inflorescence.

Dans les bananeraies l'extrémité non encore fleurie du régime est coupée afin de faciliter la croissance des bananes. Cette partie coupée, appelée parfois babafigue (ou baba-figue), une fois débarrassée des spathes, est consommée dans certaines régions, et notamment à la Réunion. Après la floraison et la maturation, la partie aérienne du bananier meurt, mais pas la plante dont la tige souterraine a déjà produit une ou plusieurs nouvelles pousses.
 
 
Bananier - Banane - Musa
Bananier - Banane - Musa

Bananier - Banane - Musa
Bananier - Banane - Musa

Bananier - Banane - Musa
Bananier - Banane - Musa
 
 
Je possède d'autres photos de Bananier. Demandez-moi

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.
 
 

Escargot terrestre de Cuba : Cerion mumia - Pupa mumia



Faune de Cuba - Escargots terrestres - Gastéropodes cubains
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Pulmonata
Famille : Cerionidae
Genre : Cerion
Espèce : Cerion mumia

Mots-clés Escargot Cerionidae Cerion

Synonyme : Pupa mumia


Cerion mumia - Pupa mumia
Cerion mumia - Pupa mumia

Cerion mumia - Pupa mumia
Cerion mumia - Pupa mumia

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.


Photos d'oiseaux : Petit pingouin - Pingouin torda - Alca torda - Alca pica - Razorbill



Faune du Canada - Pingouin du Québec - Oiseaux marins - Oiseaux migrateurs
Photo de Pingouin - Photo d'oiseau pélagique
 
(Sous réserve de bonne identification)


Ordre : Charadriiformes
Famille : Alcidae - Alcidés
Genre : Uria
Espèce : Alca torda

Mots-clés : Alcidae Alca Pingouin


Le Pingouin torda (Alca torda, Syn. Alca pica, Alca minor, Utamania torda, Alca unisculata), appelé également Petit pingouin, est un oiseau pélagique appartenant à l'ordre des Ciconiiformes ou des Charadriiformes (suivant les classifications), au sous ordre des Lari, à la famille des laridés (Laridae) ou des alcidés (Alcidae), à la sous famille des Alcinae et au genre Alca dont il est le seul représentant.

Dans les livres anciens le Pingouin torda a été affublé de divers noms, et notamment : Pingouin commun (Mémoires de la Société (Royale) des sciences, 1843), Alque ou encore Pingouin macroptère (Tableau des oiseaux observés dans le nord de la France, 1831), Alque torde (Le Naturaliste, 1890).

Les spécialistes distinguent les sous espèces suivantes :
   • Alca torda britannica,
   • Alca torda islandica,
   • Alca torda torda.

Le pingouin torda est un oiseau dont l'aire de répartition est circumboréale. On le retrouve dans le nord de l'océan Atlantique, ainsi que dans les eaux boréales. En Amérique du nord, le pingouin torda est présent au Canada et aux USA. En Europe, il est présent presque partout, y compris en Méditerranée. En Afrique seuls l'Algérie et le Maroc abritent des colonies de pingouins torda, et occasionnellement l'Egypte, la Mauritanie et la Tunisie. Le pingouin torda est également présent en Russie orientale. Le pingouin torda est absent des côtes du Pacifique.

Le pingouin torda niche en colonies lâches sur les falaises et les éboulis des côtes rocheuses continentales et des îles. En hiver les populations d'Amérique du Nord migrent vers les côtes de la Nouvelle-Angleterre (Connecticut, Maine, Massachusetts, New Hampshire, Rhode Island). Les populations européennes sont plus sédentaires à l'exception de quelques individus qui regagnent la Méditerranée.

Le pingouin torda adulte mesure environ 45 centimètres de long pour un poids compris entre 500 et 750 grammes. Son envergure est d'environ 65 centimètres. Il possède une grosse tête avec un bec massif barré verticalement de blanc (sauf chez l'immature). En plumage nuptial, une fine ligne blanche court entre l'œil et le dessus du bec. Le plumage est noir sur les parties supérieures, avec une barre alaire blanche, et blanc sur les parties inférieures. En hiver le cou et les joues deviennent blancs.

Le pingouin torda se nourrit de poissons comme le hareng (Clupea harengus), le capelan (Mallotus villosus), le sprat (Spratus spratus), le lançon (Ammodytes dubius), de jeunes morues (Gadus morhua, Gadus ogac, Arctogadus borisovi, Boreogadus saida…), mais également de crustacés et de mollusques. Le pingouin torda plonge dans les bancs de poissons, seul ou en groupe, se propulsant à l'aide de ses ailes. Il peut revenir au nid en portant plusieurs poissons en travers de son bec.

La reproduction a lieu en mai / juin. Le nid est établi sur les falaises ou les rochers surplombant la mer. Le nid est plus que rudimentaire et souvent l'unique œuf, piriforme, est pondu à même le rocher. L'incubation, assurée conjointement, dure environ 4 à 5 semaines. Dès la naissance le jeune est nourri de petits poissons. Au bout d'un vingtaine de jours le jeune plonge dans la mer, généralement du nuit à cause des prédateurs, en compagnie de son père dont il dépend encore pour la nourriture. Une fois indépendant, le jeune reste en mer deux à trois ans avant de regagner la côte pour se reproduire. Sa longévité est d'environ 20 ans.

Le pingouin torda partage souvent ses lieux de reproductions avec d'autres oiseaux, notamment le guillemot de Troïl, appelé également guillemot marmette (Uria aalge).

Le principal prédateur du pingouin torda est le goéland (Larus sp.). J'ai pu observer la scène sur la falaise où j'ai réalisé les photos (Gaspésie). Les goélands se tiennent à environ 1 mètre du nid, attendant une "erreur" d'un des parents. Parmi les autres menaces qui pèsent sur les populations de pingouins torda, on peut citer les filets ainsi que les marées noires.
 
 
Petit pingouin - Pingouin torda - Alca torda
Petit pingouin - Pingouin torda - Alca torda
 
Petit pingouin - Pingouin torda - Alca torda
Petit pingouin - Pingouin torda - Alca torda
 
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci



Photo d'Hyménoptère : Ancistrocerus unifasciatus - Guêpe maçonne du Québec - Potter wasp




Faune du Canada - Hyménoptères d'Amérique - Ancistrocerus du Québec
Photo d'insecte dans - Photo d'Hménoptère - Photo d'Ancistrocerus
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Hymenoptera Hyménoptères
Famille : Vespidae Vespidés
Genre : Ancistrocerus
Espèce : Ancistrocerus unifasciatus

Mots-clés : Vespidae Ancistrocerus Hyménoptère Guêpe



Ancistrocerus unifasciatus
Ancistrocerus unifasciatus

Ancistrocerus unifasciatus
Ancistrocerus unifasciatus


Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Papilio androgeus - Grand papillon jaune et noir - Androgeus swallowtail



Papillon diurne d'Amérique - Serre à papillons - Volière à papillons - Papillons exotiques
 
(Sous réserve de bonne identification)





Ordre : Lepidoptera - Lépidoptères - Papillons
Famille : Papilionidae - Papilionidés
Tribu : Papilionini
Genre : Papilio
Espèce : Papilio androgeus

Mots-clés : Papilionidae Papilio


Papilio androgeus est un grand papillon diurne, multivoltain (plusieurs générations par an), mesurant environ 13,5 centimètres d'envergure, originaire de Floride (USA), du Mexique, d'Amérique centrale et d'Amérique du sud (jusqu'en Argentine). On rencontre également ce lépidoptère à Cuba.

Les spécialistes reconnaissent généralement les 3 sous-espèces suivantes :
   - Papilio androgeus androgeus : Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Surinam…
   - Papilio androgeus epidaurus : Cuba, Guatemala, Mexique, Nicaragua, Panama, USA (Floride)…
   - Papilio androgeus laodocus : Argentine, Brésil, Paraguay…

L'apparence de ce papillon est variable suivant les sous-espèces. L'exemplaire qui illustre l'article est un mâle. Certains mâles possèdent des ailes jaunes bordées de noir. Les femelles sont plutôt noirâtres avec des reflets bleutés sur la face supérieure des ailes antérieures. Les ailes postérieures du mâle et de la femelle portent plusieurs petites queues.

Les œufs sont pondus sur les plantes hôtes, généralement des Rutacées dans les forêts tropicales et dans les plantations d'agrumes. Parmi les plantes hôtes, on observe : le Mandarinier (Citrus reticulata), le bigaradier (Citrus aurantium), l'oranger (Citrus sinensis), l'oranger du Mexique (Choisya dumosa), le Noyer de la Guadeloupe (Zanthoxylum elephantiasis) et bien d'autres. Les adultes (imagos) se nourrissent du nectar de diverses fleurs.

Les Chenilles (larves) de Papilio androgeus, d'aspect différent en fonction des différentes mues, ressemblent à des déjections d'oiseaux. Papilio androgeus passe l'hiver sous forme de Chrysalide.
 
 
 
Papilio androgeus
Papilio androgeus
 
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

 

mercredi 29 mars 2017

Photo de Papillon : Papilio constantinus - Constantine's swallowtail



Lépidoptères africains - Papillons d'Afrique - Insectes de l'Écozone afrotropicale
Serre à papillons - Volière à papillons - Papillons exotiques

Photo de Papillon - Photo de Lépidoptère - Photo d'Insecte
 
(Sous réserve de bonne identification)





Ordre : Lepidoptera - Lépidoptères - Papillons
Famille : Papilionidae - Papilionidés
Tribu : Papilionini
Genre : Papilio
Espèce : Papilio constantinus

Mots-clés : Papilionidae Papilio Princeps

Synonyme : Princeps constantinus

Papilio constantinus
Papilio constantinus


Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

Photo de scarabée : Onthophage sombre - Onthophagus hecate - Brown dung beetle




Faune du Canada - Insectes du Québec - Scarabées d'Amérique
Photo d'insecte - Photo de Scarabée - Photo d'Onthophage
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Coléoptères - Coleoptera
Famille : Scarabaeidae - Scarabéidés
Tribu : Onthophagini
Genre : Onthophagus
Espèce : Onthophagus hecate

Mots-clés : Scarabaeidae Onthophagus Onthophage Scarabée



L'Onthophage sombre (Onthophagus hecate, Syn. Scarabaeus hecate) est un insecte noir, originaire d'Amérique du nord (USA, Canada, y compris le Québec), mesurant 6 à 9 millimètres de long, au pronotum densément granuleux. L'Onthophage sombre se rencontre sur les excréments, les charognes ou les fruits pourris.
 
 
Onthophage sombre - Onthophagus hecate
Onthophage sombre - Onthophagus hecate
 
Je possède d'autres photos d'Onthophage sombre. Demandez-moi 
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.
 

Photo d'Acanthacée : Strobilanthe à fleurs agglomérées - Strobilanthes glomerata - Strobilanthes glomeratus



Flore de Chine - Strobilanthe du Myanmar - Acanthacée d'Inde
Photo d'Acanthacée - Photo de Strobilanthes
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Lamiales - Scrophulariales
Famille : Acanthaceae - Acanthacées
Tribu : Strobilantheae -  Ruellieae
Genre : Strobilanthes
Espèce : Strobilanthes glomerata

Mots-clés : Acanthaceae Strobilanthes

Le Strobilanthe à fleurs agglomérées (Strobilanthes glomerata, Syn. Strobilanthes glomeratus, Goldfussia glomerata, Ruellia glomerata), appelé anciennement "Goldfussie à fleurs agglomérées" (Annales de flore et de pomone, 1843), est un sous-arbrisseau ou un arbrisseau pouvant mesurer jusqu'à 1 mètre de haut, originaire des forêts d'Asie (notamment : Chine, Birmanie, Inde) où il croît jusqu'à 1500 mètres d'altitude par endroits.

Le Strobilanthe à fleurs agglomérées possède des feuilles très variables, pétiolées, elliptiques à ovales, pubescentes, à marge plus ou moins dentée. Le Strobilanthe à fleurs agglomérées produit des fleurs en forme d'entonnoir, à corolle rose pourpre.
 
 
 
Strobilanthe à fleurs agglomérées - Strobilanthes glomerata - Strobilanthes glomeratus
Strobilanthe à fleurs agglomérées - Strobilanthes glomerata - Strobilanthes glomeratus


Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.
 

Kitaibela vitifolia - Malope vitifolia - Kitaibelia vitifolia

 
Photo de Malvacée - Flore d'Europe - Kitaibela de Macédoine
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Malvales
Famille : Malvaceae - Malvacées - Tiliaceae - Tiliacées
Tribu : Malopeae - Malveae
Genre : Kitaibela - Kitaibelia
Espèce : Kitaibela vitifolia

Mots-clés : Malvaceae Tiliaceae Kitaibela



Kitaibela vitifolia (Syn. Malope vitifolia, Kitaibelia vitifolia), appelée parfois "Kitaibelie à feuilles de vigne" (Bulletin de la Société Impériale d'Acclimatation, 1865), est une plante herbacée, vivace (parfois bisannuelle), originaire d'Europe centrale (Hongrie, Croatie, Serbie, Macédoine, Monténégro, Bosnie-Herzégovine) qui croît dans les fourrés humides, les prairies et d'une manière générale dans les terrains relativement secs, pauvres et plus ou moins ombragés.

C'est le botaniste allemand Carl Ludwig Willdenow (1765-1812) qui a créé en 1799 le genre Kitaibelia en hommage à Pál Kitaibel un botaniste et un chimiste hongrois (1757-1794) qui a collecté cette plante. L’abréviation botanique officielle de Pál Kitaibel est : Kit.

Kitaibela vitifolia présente une souche ligneuse, épaisse, de laquelle émergent de nombreuses tiges dressées, peu ramifiées, couvertes de poils blancs raides, mesurant parfois plus de deux mètres de hauteur, mais plus généralement environ un mètre.

Kitaibela vitifolia possède des feuilles simples, palmées, vert sombre, pétiolées (les pétioles sont couverts de poils blancs raides), avec un limbe presque glabre, à marge dentée.

La floraison de Kitaibela vitifolia s'étend de l'été jusqu'à l'automne, produisant peu de fleurs à la fois. Les fleurs, axillaires ou terminales, bisexuées (hermaphrodites), en cymes pauciflores (1 à 4 fleurs), à 5 pétales blancs, en forme de coupe aplatie, sont situées dans la partie supérieure des tiges. Les étamines sont monadelphes, c'est-à-dire qu'elles sont soudées par leur filet en formant un tube.

La pollinisation est entomogame. Le fruit est un schizocarpe composé de 5 méricarpes (akènes) velus, brun foncés, déhiscents.
 
 
Kitaibela vitifolia - Malope vitifolia
Kitaibela vitifolia - Malope vitifolia
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

Photo de Paéoniacée : Pivoine coralline - Pivoine mâle - Paeonia mascula - Wild Peony



Pivoine de France - Flore d'Espagne - Paéoniacée de Bulgarie
Photo de Pivoine - Photo de Paeoniaceae
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Paeoniales
Famille : Paeoniaceae - Paéoniacées
Tribu : Paeonieae
Genre : Paeonia - Pivoines
Espèce : Paeonia mascula

Mots-clés : Paeoniaceae Paeonia Pivoine




La Pivoine coralline (Paeonia mascula, Syn. Paeonia corallina, Paeonia kurdistanica...), appelée également Pivoine mâle ou Pivoine corail, est une plante herbacée, vivace, mesurant 30 à 60 centimètres de haut, originaire d'Asie mineure (Liban, Israël, Iraq, Syrie, Turquie...), d'Afrique septentrionale (Algérie, Maroc) et d'Europe méridionale (France, Espagne, Albanie, Bulgarie, Croatie, Grèce, Italie, Serbie...) où elle croît dans les forêts fraîches de feuillus (Chênes, Hêtres, Erables...).

La Pivoine coralline possède des tiges simples ou ramifiées, glabres, rougeâtres, avec des feuilles caduques, pétiolées, composées, les inférieures biternées, les supérieures ternées. Au printemps la Pivoine coralline produit des fleurs simples, bisexuées, solitaires, terminales, pédonculées, rougeâtres à rosâtres, mesurant 9 à 14 centimètres de diamètre. Après pollinisation la Pivoine coralline produit 3 à 5 follicules généralement tomenteux, renfermant des graines rouge corail (d'où le qualificatif "coralline").
 
 
 
Pivoine coralline - Pivoine mâle - Paeonia mascula
Pivoine coralline - Pivoine mâle - Paeonia mascula
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

Epilobe en épi - Laurier de Saint-Antoine - Osier fleuri - Chamerion angustifolium - Epilobium angustifolium - Rosebay Willowherb



Flore de France - Plantes d'Europe - Fleurs du Canada
Photo d'Epilobe - Photo de Chamerion - Plante à fleurs roses
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Myrtales
Famille : Onagraceae - Onagracées
Tribu : Epilobieae
Genre : Chamerion
Espèce : Chamerion angustifolium

Mots-clés : Onagraceae  Chamerion Epilobium Épilobe



L'Epilobe en épi (Chamerion angustifolium, Syn. Epilobium angustifolium, Epilobium spicatum, Chamaenerium angustifolium, Chamaenerium latifolium), appelé également "Laurier de Saint-Antoine", "Fausse lysimaque" (Flore forestière française, 2008) ou plus anciennement "Chamaenérion à feuilles étroites", "Faux laurier-rose à feuilles étroites", "Neriète antonine", "Antoniane", "Laurier Saint-Antoine" ou "Osier fleuri" (Manuel floreal des plantes, 1800), "Epilobe à épi" (Flore du nord de la France, 1803), "Epilobe à feuilles étroites" (Nouveau dictionnaire d'histoire naturelle, 1818), "Chaménérion multiflore" (Histoire naturelle des végétaux, 1835), "Osier de Saint-Antoine", "Antonin", "Antonine", "Nériette antonine" ou "Petit laurier-rose" (Flore naturelle & économique des plantes qui croissent aux environs de Paris, 1803), "Plante à feu" (Bulletin de la Société romande d'apiculture, 1908), est une plante herbacée, vivace, à fleurs roses, en épis terminaux, originaire d'Europe (y compris de France), d'Asie, d'Afrique septentrionale et d'Amérique du Nord (y compris du Québec).

L'épilobe en épi croît dans de nombreux milieux ouverts : bord des routes et chemins, talus, clairières, lisière des forêts, pentes caillouteuses humides, du niveau de la mer jusqu'à 2500 mètres d'altitude par endroits. L'épilobe en épi apprécie particulièrement les coupes forestières et les terrains incendiés ; à ce titre elle est considérée comme une espèce pionnière.



Epilobe en épi - Laurier de Saint-Antoine - Osier fleuri - Chamerion angustifolium - Epilobium angustifolium
Epilobe en épi - Laurier de Saint-Antoine - Osier fleuri - Chamerion angustifolium - Epilobium angustifolium

Epilobe en épi - Laurier de Saint-Antoine - Osier fleuri - Chamerion angustifolium - Epilobium angustifolium
Epilobe en épi - Laurier de Saint-Antoine - Osier fleuri - Chamerion angustifolium - Epilobium angustifolium
 

Je possède d'autres photos d'Épilobe en épi. Demandez-moi 
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.

Digitale pourpre - Grande Digitale - Digitalis purpurea - Doigtier - Gant-de-Notre-Dame - Gant-de-bergère - Gantelée - Gantière - Gantillier - Foxglove - Common foxglove - Purple foxglove - Lady's glove



Plante bisannuelle à fleurs roses - Flore de France - Scrophulariaceae d'Europe
 
(Sous réserve de bonne identification)





Ordre : Scrophulariales
Famille : Scrophulariaceae Plantaginaceae
Genre : Digitalis
Espèce : Digitalis purpurea

Mots-clés :Scrophulariaceae Plantaginaceae Digitalis Digitale



Digitale pourpre - Grande Digitale - Digitalis purpurea
Digitale pourpre - Grande Digitale - Digitalis purpurea

Digitale pourpre - Grande Digitale - Digitalis purpurea
Digitale pourpre - Grande Digitale - Digitalis purpurea
 


Je possède d'autres photos de Digitale pourpre. Demandez-moi

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

Escargot arboricole de Cuba : Liguus fasciatus

Faune de Cuba - Escargots terrestres - Gastéropodes cubains
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Stylommatophora
Famille : Orthalicidae
Genre : Liguus
Espèce : Liguus fasciatus

Mots-clés : Liguus Orthalicidae Escargot




Liguus fasciatus est un escargot terrestre, arboricole, avec une coquille diversement colorée, qui se rencontre dans divers milieux boisés de la région Caraïbe, notamment Cuba, mais également la Floride.


Liguus fasciatus
Liguus fasciatus

Liguus fasciatus
Liguus fasciatus

Liguus fasciatus
Liguus fasciatus


Je possède d'autres photos de Liguus fasciatus. Demandez-moi

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, des photos dans un format supérieur.


mardi 28 mars 2017

Photo de Globulariacée : Globulaire à feuilles en cœur - Globularia cordifolia - Heart-leaved globe daisy

 
Flore de France - Plantes des Alpes - Globulaires d'Europe
Photo de Globulariacée - Photo de Plantaginacée - Photo de Globulaire
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Lamiales - Scrophulariales
Famille : Scrophulariaceae - Scrofulariacées - Plantaginaceae - Plantaginacées
Tribu : Globularieae
Genre : Globularia
Espèce : Globularia cordifolia

Mots-clés : Scrophulariaceae Plantaginaceae Globularia Globulaire


La Globulaire à feuilles en cœur (Globularia cordifolia, Syn. Globularia minima, Globularia saxatilis), appelée parfois Globulaire à feuilles cordées, est un sous arbrisseau calcicole originaire des montagnes d'Europe (Alpes, Jura, Pyrénées) et d'Asie occidentale, mesurant tout au plus 15 centimètres de haut, qui croît dans les éboulis, les pelouses rocheuses et sur les rochers, entre 600 et 2600 mètres d'altitude.

La Globulaire à feuilles en cœur possède des tiges couchées, radicantes, ramifiées. Les feuilles, en rosettes radicales, présentent une forme spatulée, avec l'apex souvent échancré. La Globulaire à feuilles en cœur produit des fleurs bleutées, réunies en capitules au sommet de tiges florales.
 
 
Globulaire à feuilles en cœur - Globularia cordifolia
Globulaire à feuilles en cœur - Globularia cordifolia
 
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.