Présentation du blog Faaxaal


Les photos que je propose sont gratuites et libres de droits, pour tous les usages, y compris les usages commerciaux, comme des livres, des prospectus, des affiches ou autres.
 
Cette gratuité a une contrepartie : vous devez citer le nom de l'auteur de la ou des photos empruntées et faire un lien vers le blog ou vers la page sur laquelle vous avez emprunté la photo. L'auteur est généralement Kriss de Niort.
 
Sur simple demande, dans la plupart des cas, je peux fournir des photos dans un format supérieur. Laissez un message en bas de l'article concerné.
 
--------- o0O0o ---------
 
Vous ne trouvez pas la photo que vous cherchez, un lien est brisé, une photo ne s'affiche plus, vous voulez signaler une erreur ou autre.... Laissez un commentaire ICI
 
 

mardi 15 août 2017

Photo de Rosacée : Sorbier à feuilles scalaires - Sorbus scalaris - Ladder-leaved mountain ash - Chinese mountain ash




Arbres et arbustes de Chine - Flore chinoise - Sorbiers asiatiques
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photos de Rosacées
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus scalaris


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier




Le Sorbus scalaris (Syn. Pyrus scalaris, Sorbus foliolosa var. pluripinnata, Sorbus pluripinnata), francisé sous le nom de Sorbier à feuilles scalaires par TERMIUM Plus, est un arbuste ou un petit arbre, mesurant tout au plus 10 mètres de haut, à feuilles imparipennées, devenant rouges ou pourpres en fin de saison, à fleurs blanches laissant place à de petits fruits rouges, originaire de Chine (provinces du Sichuan et du Yunnan), où il croît dans les forêts mixtes et les pentes montagneuses, entre 1600 et 3000 mètres d'altitude.
 
 
 
Sorbier à feuilles scalaires - Sorbus scalaris
Sorbier à feuilles scalaires - Sorbus scalaris
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.
 
 

Photo de Rosacée : Sorbus pohuashanensis




Flore de Chine - Arbres et arbustes d'Asie - Sorbiers chinois
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photos de Rosacées
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus pohuashanensis


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier




 Sorbus pohuashanensis (Syn. Pyrus pohuashanensis, Sorbus amurensis, Sorbus manshuriensis, Sorbus taishanensis) est un arbre pouvant mesurer 8 mètres de haut originaire de Chine, qui croît dans les forêts de plaine et les pentes montagneuses, entre 900 et 2500 mètres d'altitude.

Sorbus pohuashanensis est très proche du Sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia) à tel point qu'il est souvent considéré comme une sous-espèce de celui-ci : Sorbus aucuparia subsp. pohuashanensis.



Sorbus pohuashanensis
Sorbus pohuashanensis

Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

Photo de Rosacée : Sorbier de Koehne - Sorbus koehneana - Chinese mountain ash - Koehne's mountain ash




Arbres et arbustes de Chine - Sorbus chinois - Rosacées chinoises
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photos de Rosacées
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus koehneana


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier




Le Sorbier de Koehne (Sorbus koehneana, Syn. Pyrus koehneana, Sorbus multijuga, Sorbus pogonopetala, Sorbus unguiculata, Sorbus valbrayi) est un arbuste mesurant tout au plus 4 mètres de haut, originaire de Chine. Le Sorbier de Koehne a été nommé ainsi en hommage au botaniste allemand Bernhard Adalbert Emil Koehne, 1848-1918.

Le Sorbier de Koehne possède des feuilles caduques, alternes, pétiolées, imparipennées, virant au rouge à l'automne. Les folioles sont pétiolés et présentent une marge serretée. Le Sorbier de Koehne peoduit des fleurs blanches, à cinq pétales, groupées en corymbes. Après fécondation les fleurs font place à des fruits blancs.
 
 
 
Sorbier de Koehne - Sorbus koehneana
Sorbier de Koehne - Sorbus koehneana

Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

 

Photo de Rosacée : Sorbier domestique - Cormier - Sorbus domestica - True service tree




Arbres et arbustes de France - Rosacées d'Europe - Flore française
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photo de Rosacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus domestica


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier





Le Sorbier domestique (Sorbus domestica, Syn. Cormus domestica, Mespilus domestica, Pyrus domestica, Pyrus sorbus...), appelé également Cormier, est un arbuste ou arbre, pouvant mesurer jusqu'à 20 mètres de hauteur, originaire d'Afrique septentrionale et d'Europe, et notamment de France où il croît du niveau de la mer jusqu'à 1500 mètres d'altitude par endroits.

Le Sorbier domestique possède des feuilles caduques, pétiolées, imparipennées, à 13 à 21 folioles présentant une marge partiellement dentelée. Le Sorbier domestique produit des fleurs bisexuées, à 5 pétales blancs, groupées en corymbes. Les fruits, appelés cormes ou sorbes, plus rarement poirillons, sont très astringents, mais deviennent comestibles lorsqu'ils sont blets.



Sorbier domestique - Cormier - Sorbus domestica
Sorbier domestique - Cormier - Sorbus domestica

Sorbier domestique - Cormier - Sorbus domestica
Sorbier domestique - Cormier - Sorbus domestica

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

Photo de rosacée : Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora - Showy mountain-ash




Arbres et arbustes du Québec - Flore du Canada - Rosacées d'Amérique
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photo de Rosacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus decora


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier





Le Sorbier décoratif (Sorbus decora, Syn. Pyrus americana, Pyrus decora, Pyrus groenlandica), appelé également Sorbier des montagnes ou Sorbier plaisant, est un petit arbre mesurant le plus souvent 8 à 10 mètres de hauteur (rarement plus de 15 mètres), originaire d'Amérique du nord (USA, Canada, y compris le Québec, France (Saint-Pierre et Miquelon)) où il croît au bord des lacs et des cours d'eau ainsi que sur les flancs des montagnes.

Le Sorbier décoratif possède un tronc droit, court, dépourvu de branches dans sa partie basse, mesurant environ 25 centimètres de diamètre à l'âge adulte, à écorce vert grisâtre et lisse à l'état jeune, devenant légèrement écailleuse et brun doré sur les sujets âgés. Les feuilles du Sorbier décoratif sont caduques, pétiolées, alternes, composées de 11 à 17 folioles lancéolées, dentées, mesurant 3 à 8 centimètres de long. Les feuilles, vert bleuté en partie supérieure, deviennent rouge orangé à l'automne.

En mai et juin le Sorbier décoratif produit des fleurs blanches, réunies en corymbes larges, aplatis, composés de nombreuses fleurs. Les fruit sont des piridions (sortes de baies), rouge orangé, pendants, groupés, persistant tout l'hiver (sauf s'ils sont mangés par les oiseaux), mesurant 8 à 10 millimètres de diamètre.
 
 
Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora
Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora

Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora
Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora

Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora
Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora

Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora
Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora

Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora
Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora

Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora
Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora

Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora
Sorbier décoratif - Sorbier des montagnes - Sorbier plaisant - Sorbus decora
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, certaines de ces photos dans un format supérieur
 
 

Photos d'arbres : Sorbier des oiseleurs - Sorbier des oiseaux - Sorbus aucuparia - Mountain Ash




Arbre à fleurs blanches - Arbre à fruits rouges - Flore de France - Arbres européens
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photo de Rosacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus aucuparia


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier




Le Sorbier des oiseleurs (Sorbus aucuparia) est une plante angiosperme dicotylédone appartenant à la sous classe des Rosidae, à l'ordre des Rosales, à la famille des rosacées (Rosaceae), et au genre Sorbus.

De très nombreux noms scientifiques ont été utilisés pour désigner le Sorbier des oiseleurs, et notamment :
• Aucuparia pinnata,
• Aucuparia sylvestris,
• Crataegus aucuparia,
• Mespilus aucuparia,
• Pyrenia aucuparia,
• Pyrus aucuparia,
• Pyrus pohuashanensis,
• Sorbus adsharica,
• Sorbus bachmarensis,
• Sorbus boissieri,
• Sorbus caucasigena,
• Sorbus cordata,
• Sorbus fastigiata,
• Sorbus glabrata,
• Sorbus lanuginosa,
• Sorbus monticola,
• Sorbus pohuashanensis,
• Sorbus rossica,
• Sorbus subserrata,
• Sorbus vasconica.
Par le passé, un grand nombre de formes, variétés et sous espèces de sorbier des oiseleurs ont été décrites. En voici une liste, certainement non exhaustive :
Sorbus aucuparia forma acutidens,
• Sorbus aucuparia forma angustata,
• Sorbus aucuparia forma asplenifolia,
• Sorbus aucuparia forma beissneri,
• Sorbus aucuparia forma biserrata,
• Sorbus aucuparia forma dirkeni,
• Sorbus aucuparia forma domesticifolia,
• Sorbus aucuparia forma dulcis-laciniata,
• Sorbus aucuparia forma fastigiata,
• Sorbus aucuparia forma fifeana,
• Sorbus aucuparia forma flavescentimarginata,
• Sorbus aucuparia forma fol-aureis,
• Sorbus aucuparia forma fructo-dulcis,
• Sorbus aucuparia forma glaberrima,
• Sorbus aucuparia forma grossidens,
• Sorbus aucuparia forma incisa,
• Sorbus aucuparia forma integerrima,
• Sorbus aucuparia forma laciniata,
• Sorbus aucuparia forma latefoliolata,
• Sorbus aucuparia forma luteovarigata,
• Sorbus aucuparia forma major,
• Sorbus aucuparia forma microphylla,
• Sorbus aucuparia forma minutidens,
• Sorbus aucuparia forma moravica,
• Sorbus aucuparia forma oligodens,
• Sorbus aucuparia forma subintegra,
• Sorbus aucuparia forma sublanuginosa,
• Sorbus aucuparia forma subserrata,
• Sorbus aucuparia forma valdeserrata,
• Sorbus aucuparia forma variegata,
• Sorbus aucuparia forma xanthocarpa,
• Sorbus aucuparia subsp. aucuparia,
• Sorbus aucuparia subsp. fenenkiana,
• Sorbus aucuparia subsp. glabrata,
• Sorbus aucuparia subsp. gorodkovii,
• Sorbus aucuparia subsp. lanuginosa,
• Sorbus aucuparia subsp. pohuashanensis,
• Sorbus aucuparia subsp. praemorsa,
• Sorbus aucuparia subsp. sibirica,
• Sorbus aucuparia var. alpestris,
• Sorbus aucuparia var. americana,
• Sorbus aucuparia var. aquilonaris,
• Sorbus aucuparia var. aucuparia,
• Sorbus aucuparia var. duhmbergii,
• Sorbus aucuparia var. dulcis,
• Sorbus aucuparia var. edulis,
• Sorbus aucuparia var. fastigiata,
• Sorbus aucuparia var. glaberrima,
• Sorbus aucuparia var. glabra,
• Sorbus aucuparia var. glabrata,
• Sorbus aucuparia var. glabrescens,
• Sorbus aucuparia var. integerrima,
• Sorbus aucuparia var. integerrima,
• Sorbus aucuparia var. laciniata,
• Sorbus aucuparia var. lanata,
• Sorbus aucuparia var. lanuginosa,
• Sorbus aucuparia var. maderensis,
• Sorbus aucuparia var. moravica,
• Sorbus aucuparia var. nana,
• Sorbus aucuparia var. pendula,
• Sorbus aucuparia var. pubescens,
• Sorbus aucuparia var. rossica,
• Sorbus aucuparia var. saturejifolia,
• Sorbus aucuparia var. subserrata,
• Sorbus aucuparia var. variegata,
• Sorbus aucuparia var. xanthocarpa,
• Sorbus aucuparia var. xanthoneura.

Il existe plusieurs noms vernaculaires pour désigner le sorbier des oiseleurs. Parmi ceux-ci on peut trouver : Sorbier sauvage, Sorbier des oiseaux, Arbre à grives, Sorbier des grives, Cormier des chasseurs ou Thymier.

Le sorbier des oiseleurs fait partie des arbres pionniers et s'installe le plus souvent sur les sols acides, même pauvres. Il possède des racines profondes, aptes à stabiliser les sols. Son feuillage a la particularité de se décomposer rapidement, créant ainsi un humus favorable au développement d'autres espèces, notamment les épicéas. On le retrouve le plus souvent, en lisière de forêts caduques ou mixtes, le long des chemins et en plaine, du niveau de la mer jusqu'à 2000 mètres d'altitude, mais à cette hauteur ce n'est généralement qu'un arbuste.

L'aire de répartition du sorbier des oiseleurs est eurasiatique. On le retrouve jusqu'au Japon. Par contre, il est absent des régions méditerranéennes. Introduit en Amérique du nord, il s'y est naturalisé. Le sorbier des oiseleurs est souvent planté dans les parcs et jardins et souvent utilisé comme arbre d'alignement.

Le sorbier des oiseleurs possède un port dressé et mesure jusqu'à 15 mètres de hauteur. En altitude et dans les régions les plus septentrionales de son aire de répartition sa croissance en hauteur est faible. Le sorbier des oiseleurs peut vivre environ 100 ans. Son aubier, dur, était très prisé pour divers usages (tournage, sculpture...).

Le sorbier des oiseleurs possède un tronc droit, d'une trentaine de centimètres de diamètre chez les sujets adultes, avec une écorce lisse, striée et grisâtre, se fissurant en vieillissant. Sa cime (houppier) est arrondie et devient ovoïde avec l'âge. Les rameaux, pubescents, puis glabres par la suite, portent des bourgeons velus, non visqueux.

Les feuilles du sorbier des oiseleurs, caduques, pétiolées, alternes, vert foncé en face supérieure, vert pâle en face inférieure, imparipennées, sont composées de 11 à 17 folioles oblongues à marge dentée.

La floraison intervient en mai / juin et dure jusqu'en juillet. Les fleurs, hermaphrodites, sont réunies en corymbes terminaux d'une douzaine de centimètres de diamètre. Les fleurs, pédonculées, se composent d'un calice soudé (gamosépale), s'ouvrant en 5 lobes, involutés après floraison, et d'une corolle de 7 à 8 millimètres, à 5 pétales blanchâtres. La pollinisation est entomogame.

Les fruits, appelés "sorbes", plus ou moins globuleux, sont des drupes, rouges à maturité, de 6 à 10 millimètres de diamètre. Les sorbes sont très appréciées des oiseaux, et en particulier des grives qui s'en régalent en hiver. La dissémination des graines est endozoochore.

Pour les humains les fruits frais ne sont pas comestibles car ils contiennent divers acides (notamment le noyau) dont certains sont toxiques. Par contre les fruits blets peuvent être utilisés cuits. Ils sont utilisés dans la confection de confitures ou d'alcool.

Sorbier des oiseleurs - Sorbier des oiseaux - Sorbus aucuparia
Sorbier des oiseleurs - Sorbier des oiseaux - Sorbus aucuparia

Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

Photo de Rosacée : Alisier blanc - Sorbier des Alpes - Alisier de Bourgogne - Alouchier - Sorbus aria - Whitebeam - Common Whitebeam





Flore de France - Arbres et arbustes d'Europe - Rosacées françaises
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photo de Rosacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus aria


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier





L'Alisier blanc (Sorbus aria, Syn. Crataegus aria, Pyrus aria), appelé également Sorbier des Alpes - Alisier de Bourgogne ou Alouchier, est arbuste ou un arbre pouvant mesurer jusqu'à 20 mètres de haut, originaire d'Afrique septentrionale et du sud de l'Europe, et notamment de France. L'Alisier blanc se rencontre par endroits jusqu'à 1500 mètres d'altitude et même plus. Il est absent de la façade ouest de la France.

L'Alisier blanc possède des feuilles caduques, alternes, pétiolées, irrégulièrement dentées, presque lobées parfois, ovales, blanchâtres et tomenteuses au revers. L'Alisier blanc produit des fleurs bisexuées, à 5 pétales blancs, réunies en corymbe axillaires. Les fruits, appelés alises, sont des drupes, rouge orangé à maturité.

Dans les livres anciens l'Alisier blanc possède de nombreux noms vernaculaires. En voici un florilège non exhaustif : "Alouchier de Bourgogne", "Drouiller", "Allier" (Catalogue des végétaux de tous genres cultivés dans les jardins, 1817), "Alisier allouchier", "Allouche de Bourgogne", "Alisier commun" (Flore française, ou, Descriptions succinctes de toutes les plantes qui croissent naturellement en France, 1815, Lamarck et De Candolle), "Drullier" (Répertoire des plantes utiles et des plantes vénéneuses du globe, 1836), "Alouchier-cirier" (Phytographie encyclopédique ou Flore économique, 1808), "Alizier blanc", "Alizier commun" (Traité de la culture des mûriers et de l'éducation des vers à soie, 1836)...
 
 
Alisier blanc - Sorbier des Alpes - Alisier de Bourgogne - Alouchier - Sorbus
Alisier blanc - Sorbier des Alpes - Alisier de Bourgogne - Alouchier - Sorbus
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci
 

Sorbier - Sorbus sp. - Fleur de sorbier - Feuille de Sorbier - Tronc de Sorbier




Fleurs du Sorbier - Tronc de Sorbus - Feuilles de Sorbier
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photo de Rosacée - Photo de Sorbe
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus sp.


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier
 
 
 
Sorbier - Sorbus sp.
Sorbier - Sorbus sp.

Sorbier - Sorbus sp.
Sorbier - Sorbus sp.

Sorbier - Sorbus sp.
Sorbier - Sorbus sp.

Sorbier - Sorbus sp.
Sorbier - Sorbus sp.

Sorbier - Sorbus sp.
Sorbier - Sorbus sp.
 
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, certaines de ces photos dans un format supérieur
 
 

Sorbe - Fruit du Sorbier - Sorbus - Pome - Fruit rouge - Grappe de fruits rouges




Fruit rouge - Fruits en grappes - Fruit du Sorbier
Photo de Sorbus - Photo de Sorbier - Photo de Rosacée - Photo de Sorbe
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbeae - Maleae
Genre : Sorbus
Espèce : Sorbus sp.


Mots-clés : Rosaceae Sorbus Sorbier



Sorbes - Fruits du Sorbier - Sorbus
Sorbes - Fruits du Sorbier - Sorbus

Sorbes - Fruits du Sorbier - Sorbus
Sorbes - Fruits du Sorbier - Sorbus

Sorbes - Fruits du Sorbier - Sorbus
Sorbes - Fruits du Sorbier - Sorbus

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

Photo de rosacée : Sorbaire tomenteuse - Spirée d'Aitchison - Sorbaria tomentosa - Himalayan Sorbaria




Flore du Pakistan - Arbustes de l'Himalaya - Spirée indienne - Rosacée du Népal
Photo de Sorbaire - Photo de Sorbaria - Photo de Rosacée - Photo de Spirée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbarieae
Genre : Sorbaria
Espèce : Sorbaria tomentosa

Variété : Sorbaria tomentosa var. angustifolia

Mots-clés : Rosaceae Sorbaria Sorbaire




La Sorbaire tomenteuse (Sorbaria tomentosa, Syn. Schizonotus aitchisonii, Schizonotus tomentosus, Sorbaria aitchisonii, Sorbaria lindleyana, Spiraea aitchisonii, Spiraea lindleyana), appelée également Spirée d'Aitchison, est un arbuste mesurant jusqu'à 6 mètres de haut dans son milieu naturel, originaire des régions himalayennes d'Asie (Afghanistan, Inde, Népal, Pakistan, Tadjikistan) qui croît généralement le long des cours d'eau.

Certains auteurs reconnaissent deux variétés de Sorbaire tomenteuse, à savoir :  
• Sorbaria tomentosa var. angustifolia
• Sorbaria tomentosa var. tomentosa


La Sorbaire tomenteuse possède des feuilles caduques, alternes, imparipennées, stipulées, pétiolées, composées de nombreuses folioles sessiles avec une marge doublement serretée (dentée en scie). La Sorbaire tomenteuse produit de juillet à août des inflorescences en panicules, composées de nombreuses petites fleurs blanches, bisexuées, à 5 sépales et à 5 pétales. Les fruits sont des follicules.


Sorbaire tomenteuse - Spirée d'Aitchison - Sorbaria tomentosa
Sorbaire tomenteuse - Spirée d'Aitchison - Sorbaria tomentosa
Sorbaria tomentosa var. angustifolia

Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.

Photo de rosacée : Sorbaire à feuilles de sorbier - Fausse spirée à feuilles de sorbier - Sorbaria sorbifolia - Fausse spirée de l'Oural - False Goat's Beard - Sorb-leaved Schizonotus - Ural False Spirea




Flore de Russie - Arbustes asiatiques - Spirée chinoise - Rosacée japonaise
Photo de Sorbaire - Photo de Sorbaria - Photo de Rosacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rosales
Famille : Rosaceae - Rosacées
Tribu : Sorbarieae
Genre : Sorbaria
Espèce : Sorbaria sorbifolia

Mots-clés : Rosaceae Sorbaria Sorbaire

Synonymes : Spirea sorbifolia, Schizonotus sorbifolius, Basilima sorbifolia, Schizonotus sorbifolius



Sorbaire à feuilles de sorbier - Fausse spirée à feuilles de sorbier - Sorbaria sorbifolia - Fausse spirée de l'Oural
Sorbaire à feuilles de sorbier - Fausse spirée à feuilles de sorbier - Sorbaria sorbifolia - Fausse spirée de l'Oural

Sorbaire à feuilles de sorbier - Fausse spirée à feuilles de sorbier - Sorbaria sorbifolia - Fausse spirée de l'Oural
Sorbaire à feuilles de sorbier - Fausse spirée à feuilles de sorbier - Sorbaria sorbifolia - Fausse spirée de l'Oural

Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, certaines de ces photos dans un format supérieur

Photo de Fabacée : Sophora du Japon - Pagode japonaise - Arbre de miel - Styphnolobium japonicum - Sophora japonica - Pagoda Tree - Chinese Scholar




Flore de Chine - Fabacée chinoise - Arbres et arbustes asiatiques
Photo de Sophora - Photo de Styphnolobium - Photo de Fabacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Fabales
Famille : Fabaceae - Fabacées
Tribu : Sophoreae
Genre : Styphnolobium
Espèce : Styphnolobium japonicum

Mots-clés : Fabaceae Styphnolobium Sophora


 

Le Sophora du Japon (Styphnolobium japonicum, Syn. Sophora japonica, Sophora korolkowii, Sophora sinensis, Sophora pubescens...), appelé également Pagode japonaise ou Arbre de miel, est un arbre mesurant jusqu'à 25 mètres de haut, originaire de Chine (et oui les noms sont parfois trompeurs). Le Sophora du Japon possède des feuilles caduques, imparipennées, composées de 7 à 17 folioles lancéolées, à marge entière. Le Sophora du Japon produit des fleurs bisexuées, blanchâtres à jaunâtres, papilionacées, réunies en grappes (panicules). Les fruits sont des gousses.
 
 
 
Sophora du Japon - Pagode japonaise - Arbre de miel - Styphnolobium japonicum - Sophora japonica
Sophora du Japon - Pagode japonaise - Arbre de miel - Styphnolobium japonicum - Sophora japonica

Sophora du Japon - Pagode japonaise - Arbre de miel - Styphnolobium japonicum - Sophora japonica
Sophora du Japon - Pagode japonaise - Arbre de miel - Styphnolobium japonicum - Sophora japonica

Sophora du Japon - Pagode japonaise - Arbre de miel - Styphnolobium japonicum - Sophora japonica
Sophora du Japon - Pagode japonaise - Arbre de miel - Styphnolobium japonicum - Sophora japonica
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci
 
 

Photo de Pittosporacée : Billardiera à feuilles différentes - Billardiera heterophylla - Sollya heterophylla - Bluebell creeper




Flore d'Australie - Apiales australiennes - Billardiera australien
Photo de liane - Photo de Pittosporacée - Photo de Billardiera
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Apiales - Pittosporales - Rosales
Famille : Pittosporaceae - Pittosporacées
Tribu : Billardiereae
Genre : Billardiera
Espèce : Billardiera heterophylla

Mots-clés : Pittosporaceae Billardiera 




Le Billardiera à feuilles différentes ( Billardiera heterophylla, Syn. Sollya heterophylla), appelé également Sollya à feuilles différentes ou plus anciennement "Sollye hétérophylle" (Dictionnaire universel d'histoire naturelle, 1848), "Sollye à feuilles dissemblables" (Flore des jardins et des grandes cultures, 1849), est une liane volubile ou un arbuste grimpant plus ou moins buissonnant, originaire d'Australie. Les fleurs, solitaires ou groupées en petits bouquets (cymes) terminaux, possèdent une corolle à cinq pétales bleus, roses ou blancs. Le fruit est une baie allongée, cylindrique, donnée pour comestible.
Billardiera à feuilles différentes - Billardiera heterophylla - Sollya heterophylla
Billardiera à feuilles différentes - Billardiera heterophylla - Sollya heterophylla

Billardiera à feuilles différentes - Billardiera heterophylla - Sollya heterophylla
Billardiera à feuilles différentes - Billardiera heterophylla - Sollya heterophylla
 
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, certaines de ces photos dans un format supérieur

Photo de Rutacée : Skimmia du Japon - Skimmie du Japon - Skimmia japonica - Japanese Skimmia




Flore du Japon - Arbustes japonais - Plantes chinoises
Photo de Rutacée - Photo d'Arbuste - Photo de Skimmia
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rutales
Famille : Rutaceae - Rutacées
Genre : Skimmia
Espèce : Skimmia japonica

Mots-clés : Rutaceae Skimmia 




Le Skimmia du Japon (Skimmia japonica, Syn. Skimmia intermedia, Skimmia fragans, Skimmia repens, Skimmia veitchii...), appelé également "Skimmie du Japon", est un arbuste très ramifié, généralement compact, dioïque (il y a des pieds mâles et des pieds femelles), originaire d'Asie et principalement de Chine et du Japon mesurant dans son milieu naturel jusqu'à 6 mètres de haut mais dépassant rarement 2 mètres dans les jardins européens. Suivant les cultivars, le port est dressé ou rampant.

Le Skimmia du Japon possède des feuilles courtement pétiolées, persistantes, alternes, simples, entières, coriaces, ovales à elliptiques, vert foncé en face supérieure et vert jaune au revers, mesurent de 6 à 12 centimètres de long et dégagent une odeur subtile au froissement.

Les fleurs du Skimmia du Japon, blanchâtres, groupées en panicules terminales, apparaissent vers la fin de l'hiver ou au début du printemps. Les fleurs femelles sont plus petites que les fleurs mâles, mais plus parfumées. Pour obtenir des fruits il faut des pieds mâles et des pieds femelles et seuls les pieds femelles portent des baies rouges, toxiques, très décoratives, qui persistent tout l'hiver et une bonne partie du printemps suivant, de telle sorte que les fleurs côtoient les fruits de l'année précédente (voir photos).
 
 
 
Skimmia du Japon - Skimmie du Japon - Skimmia japonica
Skimmia du Japon - Skimmie du Japon - Skimmia japonica

Skimmia du Japon - Skimmie du Japon - Skimmia japonica
Skimmia du Japon - Skimmie du Japon - Skimmia japonica
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, certaines de ces photos dans un format supérieur
 
 

Photo de Rubiacée : Neige de juin - Sérisse fétide - Arbre aux milles étoiles - Serissa japonica - Serissa foetida - Tree of a thousand stars - Japanese boxthorn




Arbres et arbustes du Japon - Rubiacée de Chine - Flore d'Indochine
Photo de Rubiacée - Photo de Serissa - Photo de Rubiaceae - Fleur blanche
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Rubiales - Gentianales
Famille : Rubiaceae - Rubiacées
Tribu : Paederieae
Genre : Serissa
Espèce : Serissa japonica

Mots-clés : Rubiaceae Serissa 




Le Neige de juin (Serissa japonica, Syn. Serissa foetida, Lycium foetidum, Lycium japonicum, Buchozia coprosmoides, Dysoda foetida, Serissa kawakamii...), appelé également Sérisse fétide, Arbre aux milles étoiles, ou plus anciennement "Liciet fétide" (Dictionnaire universel de botanique, 1804), "Serissa à feuilles de myrte" (Le Bon jardinier, 1821), est un arbuste très rameux, mesurant jusqu'à 60 centimètres de haut, à feuilles épaisses, généralement persistantes, opposées, à fleurs blanches en entonnoir, profondément lobées, originaire de Chine et d'Indochine, naturalisé au Japon. Cette espèce est abondamment utilisée pour la réalisation de bonsaïs.

 
 
Neige de juin - Sérisse fétide - Arbre aux milles étoiles - Serissa japonica - Serissa foetida
Neige de juin - Sérisse fétide - Arbre aux milles étoiles - Serissa japonica - Serissa foetida
 
Remarque importante : Cette photo est gratuite et libre de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, cette photo dans un format supérieur.
 

Photos d'arbres : Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia





Arbres des USA - Flore américaine - Plantes de Californie
Photo de Séquoia - Photo de Sequoiadendron - Photo de Cupressacées
Général Sherman - General Grant 
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Pinales - Cupressales
Famille : Cupressaceae - Cupressacées - Taxodiaceae - Taxodiacées
Genre : Sequoiadendron
Espèce : Sequoiadendron giganteum

Mots-clés : Cupressaceae Taxodiaceae Sequoiadendron Séquoia





Le Séquoia géant (Sequoiadendron giganteum, Syn. Wellingtonia giganteum), appelé parfois wellingtonia, est un arbre appartenant à la division des Coniferophyta, à la classe des Pinopsida, à l'ordre des Pinales, à la famille des Cupressacées (Cupressaceae), à la sous famille des Sequoioideae et au genre Sequoiadendron. Auparavant le séquoia géant était classé dans la famille des Taxodiacées (Taxodiaceae) mais celle-ci a été regroupée avec la famille des Cupressacées. A noter que le séquoia géant est le seul représentant du genre Sequoiadendron.

Plusieurs synonymes latins ont été utilisés pour désigner le séquoia géant, et notamment :
Gigantabies wellingtoniana,
Sequoia gigantea,
Sequoia washingtoniana,
Sequoia wellingtonia,
Steinhauera gigantea,
Taxodium giganteum,
Taxodium washingtonium,
Washingtonia californica,
Wellingtonia gigantea,
Wellingtonia giganteum.

D'un point de vue étymologique le mot "séquoia" tire son nom, du moins d'après mes livres, d'un chef indien nommé "Sequoyah" qui passe pour être le père de l'alphabet cherokee. L'épithète "giganteum" se réfère vous vous en doutez, à la taille respectable que peut atteindre cet arbre.

Le séquoia géant fut appelé initialement "Wellingtonia gigantea" mais le genre "Wellingtonia" était déjà attribué à "Wellingtonia arnottiana", devenu depuis "Meliosma arnottiana". Le nom suivant fut "Sequoia gigantea", mais le nom était déjà utilisé pour désigner le séquoia toujours vert (Sequoia sempervirens). En 1854 on le baptisa "Washingtonia californica" sans plus de succès puisque le genre Washingtonia était affecté à un genre de palmiers (Washingtonia filifera et Washingtonia robusta)… et ainsi de suite. Ce n'est qu'en 1939 que le séquoia géant fut baptisé de son nom actuel (Sequoiadendron giganteum) par John Theodore Buchholz (1888-1951), un botaniste spécialiste des gymnospermes. En attendant un nouveau nom, qui sait…

Le séquoia géant est originaire d'Amérique du nord et plus particulièrement de Californie (USA). Il pousse sur les flancs occidentaux de la Sierra Nevada, entre 900 et 2700 mètres d'altitude, sur sols minéraux, dans les forêts de conifères et mixtes, ou isolément. Il apprécie particulièrement les climats humides aux étés chauds et aux hivers neigeux.

La structure des peuplements et des espèces qui croissent en même temps que le séquoia géant varie considérablement avec l'altitude, la latitude, l'exposition, l'humidité du sol, et le temps qui s'est écoulé depuis le dernier incendie. Ainsi on trouve au voisinage du séquoia géant le pin ponderosa (Pinus ponderosa), le pin à sucre (Pinus lambertiana), le sapin blanc de Californie (Abies concolor), le sapin de Douglas (Pseudotsuga menziesii), le sapin rouge (Abies magnifica), le libocèdre (Libocedrus decurrens), le pin de Jeffrey (Pinus jeffreyi), l'if de l'ouest (Taxus brevifolia)… mais aussi des espèces décidues comme le chêne des canyons (Quercus chrysolepis), l'érable de l'Orégon (Acer macrophyllum), le cornouiller de Nuttall (Cornus nuttallii) et bien d'autres.

C'est en 1852 que le séquoia géant fut découvert (ou redécouvert) par l'homme blanc. Cette découverte attira de nombreux forestiers qui voyaient là une "manne" providentielle. En près de 100 ans (de 1852 à 1950) c'est le tiers de la surface des forêts de séquoias qui a été mis à terre, parfois même à l'explosif. Pour endiguer ce massacre des parcs nationaux (Parc national de Yosemite, Parc national de Séquoia et Kings Canyon) ont été créés.

Auparavant le séquoia géant était présent un peu partout et notamment en Europe. Apparu il y a environ 200 millions d'années il a disparu d'Europe suite aux glaciations du quaternaire. (Pour une fois que ce n'est pas la faute de l'homme…) et il ne subsiste plus que les populations relictuelles de Californie.

Les spécimens les plus remarquables ont reçu un nom. Ainsi le "General Sherman" mesure plus de 83 mètres de hauteur pour une circonférence de plus de 31 mètres. Pour sa part "General Grant" ne mesure "que" 81 mètres et quelques centimètres pour près de 33 mètres de circonférence. Parmi les séquoias géants les plus célèbres on peut citer "King Arthur", "Boole", "Lincoln", "Monroe" ou "Genesis". Avec ses 68 petits mètres de hauteur "Franklin" fait figure de nain… Enfin, presque.

Les sujets âgés de cette espèce sont le plus volumineux des organismes vivants et sont également parmi les arbres qui ont la plus longue durée de vie, puisqu'ils peuvent atteindre 2500 à 3000 ans. Le séquoia géant est un arbre qui peut atteindre 80 mètres de hauteur pour un diamètre de 11 mètres. La couronne est conique chez les sujets jeunes et s'arrondi quelque peu en vieillissant, prenant alors un port colonnaire. Lorsque le séquoia géant est en concurrence avec d'autres essences les branches basses tombent rapidement, donnant à l'arbre un aspect dénudé.

Le séquoia géant possède des racines horizontales s'étalant parfois jusqu'à 40 mètres. Par contre ces racines sont fort peu profondes (moins d'un mètre en général) ce qui est vraiment très peu comparé à la taille de l'arbre. Cette faible profondeur des racines est le talon d'Achille de ce géant, car combinée au vent et/ou à l'érosion des sols elle contribue à leur chute.

L'écorce est brune, non résineuse, spongieuse, très fibreuse, épaisse (jusqu'à 60 cm d'épaisseur), profondément fissurée. Les rameaux, aux bourgeons nus, sont de couleur verte lorsqu'ils sont jeunes, puis rouge brun.

Les feuilles, persistantes, alternes, aplaties, à section triangulaire, rayonnantes (insertion spiralée), bleu vert, à base adnée entourant la ramille, appliquées, acuminées à l'apex, mesurent de 6 à 10 millimètres, du moins pour la partie libre. Les feuilles dégagent une odeur anisée au froissement.

Le séquoia géant est un arbre monoïque. La maturité sexuelle du séquoia géant e parfois vers 12 ans mais le pollen est stérile. Les spécialistes estiment que le séquoia géant est en mesure de se reproduire vers l'âge de 150 à 200 ans. Le séquoia géant possède des chatons mâles, jaunâtres, de forme ovoïdes, globuleux, situés à l'extrémité des rameaux. Chaque chaton male se compose de 12 à20 sporophylles portant chacun 2 à 5 sporanges. Le pollen est libéré en mars / avril. Les cônes femelles, ovoïdes, plus gros, dressés, sont portés par une petite tige.

La pollinisation est anémogame. Le fruit est un cône, d'abord vert puis brun, persistant (parfois plus de 15 ans), portant de 30 à 50 écailles ridées en forme de losange et disposés en spirale. Chacune des écailles protège de 5 à 7 graines ailées. Le cône arrive à maturité au bout de 24 mois environ.

La dispersion des graines est anémochore. En effet les cônes s'ouvrent sous l'effet de la chaleur estivale, libérant les graines. Cependant d'autres facteurs peuvent déclencher la libération des graines. C'est notamment le cas des incendies. Or les incendies de forêts sont de plus en plus contrôlés de nos jours ce qui nuit à la germination et donc au renouvellement des populations. De plus l'absence d'incendie (le séquoia géant est protégé par son épaisse écorce) favorise le développement d'essences concurrentes. C'est pour cette raison, entre autre, que le séquoia géant est classé "Vulnérable" par l'UICN.

Compte tenu du volume de cet arbre vous vous doutez bien qu'il abrite un nombre important d'animaux. Ainsi plus de 150 espèces d'insectes et près de 40 espèces d'arachnides utilisent le séquoia géant à un moment quelconque de leur cycle de développement. A cela il convient également de rajouter plusieurs espèces d'oiseaux et de mammifères. Parmi ces mammifères il convient de citer l'écureuil de Douglas, appelé également chickaree (Tamiasciurus douglasi) qui mange les écailles des cônes âgés de 2 à 4 ans, la souris sylvestre (Peromyscus maniculatus), l'écureuil terrestre de Californie (Spermophilus beecheyi), divers tamias.

Parmi les oiseaux nicheurs qui élisent domicile dans le séquoia géant on peut citer : le merle d'Amérique (Turdus migratorius), le junco de l'Oregon (Junco oreganus), la sittelle à poitrine rousse (Sitta canadensis), le tangara à tête rouge (Piranga ludoviciana), la mésange de Gambel (Parus gambeli)...

Parmi les insectes présents sur le séquoia géant on peut citer les fourmis charpentières (Campanotus laevigatus), diverses chenilles du genre Gelechia, ou des chenilles de Geometridae comme Pero behrensaria, Semiothisa muscariata ou Sabulodes caberata, un bupreste (Trachykele opulenta), un cérambycidé (Phymatodes nitidus) qui effectue sa ponte dans les cônes et dont les larves creusent les écailles, des orthoptères comme Myrmecophila oregonensis ou Pristocauthophilus pacificus, des hémiptères comme Lygeus hesperus ou Ischnorrhynchus resedae, des ciccadelles comme Aceratagallia longula ou Balclutha medius, la cochenille Aonidiella auranttii (plus connue sous le nom de pou de Californie), des chrysopes comme Chrysopa carnea, divers coléoptères comme Rhysodes hamatus, Olla abdominalis, Nyctoporis carinata, Enoclerus schaefferi, Cucujus clavipes, Temnochila virescens, Ceruchus puntatus et bien d'autres.
 
 
 
Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia
Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia

Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia
Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia

Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia
Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia

Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia
Tronc du Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia
 
Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia
Séquoia géant - Sequoiadendron giganteum - Sequoia wellingtonia
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci

lundi 14 août 2017

Photo de Fabacée : Casse fétide - Faux kinkéliba - Café-nègre - Senna occidentalis - Cassia occidentalis - Coffee senna




Flore des Antilles - Plantes du Mexique - Fabacée de Guyane - Césalpiniacée d'Argentine
Photo de Senna - Photo de Cassia - Photo de Césalpiniacée
 
(Sous réserve de bonne identification)




Ordre : Fabales
Famille : Fabaceae - Fabacées - Caesalpiniaceae - Césalpiniacées
Tribu : Cassieae
Genre : Senna
Espèce : Senna occidentalis

Mots-clés : Fabaceae Caesalpiniaceae Senna Casse





La Casse fétide (Senna occidentalis, Syn. Cassia occidentalis, Cassia falcata, Cassia foetida, Cassia planisiliqua, Ditramexa occidentalis) , appelée également Faux kinkéliba, Casse puante, Casse café, Café puant, Café bâtard, Café moka femelle, ou Café-nègre, est suivant le milieu où il croît, une plante herbacée annuelle, un sous arbrisseau voire un arbrisseau, pouvant mesurer jusqu'à 2 mètres de haut, originaire du Mexique, d'Amérique centrale, des Caraïbes et d'Amérique latine. La Casse fétide s'est naturalisée dans de nombreux pays tout autour du Monde, en particulier dans les régions tropicales et subtropicales où elle croît dans des milieux variés : rives des cours d'eau, sols perturbés, les forêts claires, les friches urbaines, les cultures et notamment les champs de canne à sucre...

La Casse fétide possède des feuilles pétiolées, stipulées, alternes, paripennées, composées de 2 à 5 paires de folioles opposées, de forme ovale-elliptique avec une marge entière. La Casse fétide produit des fleurs hermaphrodites, solitaires ou en petits bouquets, axillaires ou terminales, à corolle jaune. Le fruit est une gousse aplatie, renfermant de nombreuses graines (parfois plus de 50 par gousse).
 
 
Casse fétide - Faux kinkéliba - Café-nègre - Senna occidentalis - Cassia occidentalis
Casse fétide - Faux kinkéliba - Café-nègre - Senna occidentalis - Cassia occidentalis

Casse fétide - Faux kinkéliba - Café-nègre - Senna occidentalis - Cassia occidentalis
Casse fétide - Faux kinkéliba - Café-nègre - Senna occidentalis - Cassia occidentalis
 
Remarque importante : Ces photos sont gratuites et libres de droits. Pour tout usage, même professionnel, vous devez mentionner le nom de l'auteur, Kriss de Niort, et faire un lien vers le blog. Merci - Sur simple demande, je peux fournir, dans les mêmes conditions que ci-dessus, certaines de ces photos dans un format supérieur